L'engouement pour les peintures romaines antiques en Italie au XVIIIe siècle. La découverte d'Herculanum, les faussaires. Etude et restauration de deux fresques romaines et d'une peinture égyptisante (musée du Louvre) : l'intérêt de l'émissiographie dans…

N° : 2470 application/pdf - 8,5 Mo - 177 page(s)

Description / Résumé

Deux tableautins provenant d’Herculanum et une peinture égyptisante ont été étudiés ici. Plusieurs examens ont été faits, dont l’émissiographie des œuvres : elle a révélé que la scène égyptisante a été peinte au blanc de plomb, pigment non utilisé par les Romains en peinture murale. Il s’agit donc d’un faux. La technique de l’émissiographie et son application aux peintures à fresque a été étudiée.
Au XVIIIe siècle, la découverte d’Herculanum provoque un engouement pour les peintures romaines et attire les voyageurs de toute l’Europe. A Rome, des fragments de fresques sont vendus comme « romains », alors que ce sont des faux fabriqués par Guerra.
La restauration des fresques d’Herculanum a consisté à enlever le support de plâtre et de métal qui unissait les deux tableautins et à le remplacer par un support plus adapté. La scène égyptisante a été débarrassée des repeints gênant sa lecture.

Auteur/artistes/intervenants

Type de document

Date de publication

Type d'intervention

Citer la ressource

Burlot, Delphine, "L'engouement pour les peintures romaines antiques en Italie au XVIIIe siècle. La découverte d'Herculanum, les faussaires. Etude et restauration de deux fresques romaines et d'une peinture égyptisante (musée du Louvre) : l'intérêt de l'émissiographie dans…", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 13 avril 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/documentation-oeuvres/memoires-diplome-restaurateurs-patrimoine/lengouement-pour-peintures-romaines-antiques-en-italie-au-xviiie-siecle-decouverte-dherculanum-faussaires-etude-restauration-deux

Type de licence

Tous droits réservés

Conditions d'utilisation

Cette ressource constitue une œuvre protégée par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle, dont les producteurs sont titulaires. Aucune exploitation commerciale, reproduction, représentation, utilisation, adaptation, modification, incorporation, traduction, commercialisation, partielle ou intégrale des éléments de cette ressource ne pourra en être faite sans l’accord préalable et écrit des ayants droit, à l’exception de l’utilisation pour un usage privé sous réserve des dispositions différentes voire plus restrictives du Code de la propriété intellectuelle.