sketchfab est désactivé. Autoriser le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Présentation des archives de presse concernant René Coty

N° : 577 video/mp4 - 40,2 Mo - 1280x720 - sRGB

Description / Résumé

Entretien vidéo de Jean-Pierre Bat, chargé d'études documentaires, Archives nationales, et Benoît Duteurtre, écrivain. Les trésors du patrimoine écrit / Les documents de la Bibliothèque nationale de France / des Archives nationales à la loupe. Partenariat entre l'Institut national du patrimoine et Connaissance des arts. L'Inp, la BnF et les Archives nationales organisent chaque année un cycle de conférences consacrés aux trésors du patrimoine écrit. Conservateurs, historiens de l'art, spécialistes des textes et restaurateurs partagent avec les étudiants, amateurs et curieux leur savoir et leur passion autour de manuscrits et de documents originaux, qui sont exceptionnellement sortis des réserves de la BnF et des magasins des Archives nationales.

René Coty est, pour de nombreux Français, un président mal connu, qu'il s'agisse de sa trajectoire politique comme personnelle. Il fut pourtant un acteur, un témoin et un chroniqueur sans pareil de la France du XXe siècle. Avocat républicain, poilu de 14-18, parlementaire de la IIIe République et dernier président de la IVe République : derrière le chef de l'État « qui inaugure les chrysanthèmes », selon la formule du général de Gaulle, René Coty s'avère un observateur lucide d'une société française qui naît dans les tranchées de la Grande Guerre et meurt à la veille de Mai-68.

Cette dimension du personnage aurait été oubliée sans son Journal, versé aux Archives nationales par Benoît Duteurtre en 2013, au nom des descendants du président Coty. Cette écriture du for privé, largement développée parmi les élites depuis le XVIIIe siècle, connaît de nouveaux développements au XXe siècle à la croisée de la « société de communication » et de la « société de conservation ». Si leJournal du septennat de Vincent Auriol, prédécesseur de René Coty à la magistrature suprême, a longtemps été tenu pour l'archétype de ce genre littéraire sous la plume de responsables politiques, leJournal de René Coty permet d'en dessiner de nouveaux contours archivistiques et patrimoniaux.

Par leur matérialité, ces journaux des présidents de la IVe République diffèrent. Vincent Auriol aurait enregistré avec un magnétophone, caché sous son bureau élyséen, à l'insu de ses interlocuteurs, ses entretiens qu'il aurait ensuite transcrits « à froid ». René Coty, au contraire, tient depuis l'entre-deux-guerres son Journal « à chaud », alternant considérations personnelles et politiques, mais il s'astreindra à une certaine discrétion pour évoquer ses activités de chef de l'Etat. Ceci confère une tonalité intime et inédite à ce document si longtemps confidentiel. En marge de ce Journal, René Coty rédige dans ses carnets aphorismes et pensées politiques ou philosophiques, comme autant de laboratoires des conceptions politiques qui l'habitent au fil des années et des épreuves que traversent les Républiques en France.

C'est à cette découverte archivistique et littéraire qu'invite la conférence de Benoît Duteurtre et Jean-Pierre Bat, dans l'intimité d'un président trop souvent oublié par la postérité et dont ces traces manuscrites redessinent peu à peu la silhouette dans l'histoire de France du XXe siècle.

Auteur/artistes/intervenants

Type de document

Institution(s) prêteuse(s) / Institution(s) partenaire(s)

Producteur(s) externe(s)

Réalisateur

Date de captation

Mots-clés

Citer la ressource

Bat, Jean-Pierre; Duteurtre, Benoît, "Présentation des archives de presse concernant René Coty", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 19 juin 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/rencontres-debats/tresors-patrimoine-ecrit/presentation-archives-presse-concernant-rene-coty

Type de licence

CC BY-NC

Conditions d'utilisation

L'institut national du patrimoine autorise l’exploitation de ce document à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.

Crédit de l'image de couverture

Inp - Tous droits réservés