sketchfab est désactivé. Autoriser le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

La restauration des cuirs dorés 

N° : 12655 video/mp4 - 230,2 Mo - 1920x1080 - sRGB

Description / Résumé

Conférence de Céline Bonnot-Diconne, conservatrice-restauratrice de cuir, Maître d’Art.

Les décors en cuir doré apparurent à Cordoue à la fin du premier millénaire après J.-C., peu après la conquête arabe. Si les cuirs dorés périclitèrent presque totalement en Espagne au 17e siècle, ils ne disparurent pas pour autant d’Europe, car des ateliers s’étaient installés dès le 16e siècle dans la plupart des autres pays européens : notamment en Italie, dans les Flandres, en Angleterre et en France.

Les cuirs dorés furent surtout employés pour confectionner des tentures murales mais on en fit également des portières, des tapis de sol, des rideaux, des boucliers, des paravents, des sièges et des coussins. Dans le domaine religieux ils servirent à faire des devants d’autel, des vêtements et du mobilier liturgiques.

Peu de ces décors sont aujourd’hui conservés. Les cuirs dorés ont pourtant occupé une place prépondérante, surtout du 16e au 18e siècle, dans l’ornementation intérieure de la plupart des grandes demeures de toute l’Europe, conférant aux pièces dont ils décoraient les murs une atmosphère particulière faite de luxe et d’élégance. Avec le temps les tentures murales de cuir doré sont passées de mode, la plupart ont été déposées et beaucoup ont été perdues ; seul un petit nombre ou quelques fragments nous sont parvenus.

La conservation des derniers exemplaires existants est donc essentielle. Elle pose toutefois des problèmes spécifiques, liés au support qu’est le cuir mais aussi à la présence d’une stratigraphie complexe incluant une feuille d’argent, un vernis jaune et une couche picturale.

Au cours de la présentation il sera d’abord fait un bref rappel de ce que fut l’histoire de cet art décoratif, actuellement presqu’oublié, puis seront abordés les techniques et les choix de restauration à partir d’un exemple français bien identifié du premier quart du 17e siècle, conservé dans un château du sud de la France, et fabriqué par le plus fameux atelier provençal connu, celui de la famille Boissier à Avignon.

Auteur/artistes/intervenants

Type de document

Date de captation

Citer la ressource

Bonnot-Diconne, Céline, "La restauration des cuirs dorés  ", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 20 juin 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/rencontres-debats/restaurateur-oeuvre/restauration-cuirs-dores

Type de licence

CC BY-NC

Conditions d'utilisation

L'institut national du patrimoine autorise l’exploitation de ce document à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.