Etude et restauration d'un palampore fin du XVIIe-début du XVIIIe siècle. Musée de l'impression sur étoffes de Mulhouse : recherche sur l'impression pigmentaire au cadre plat manuel appliquée aux tissus de support de coton utilisé pour la consolidation…

N° : 1927 application/pdf - 85,9 Mo - 234 page(s)

Description / Résumé

Le mémoire est consacré à l’étude et à la conservation-restauration d’un palampore (ou courtepointe) fabriqué avec une toile indienne peinte doublée et matelassée et acquis par le Musée de l’Impression sur Etoffes en 1996. Largement importées en Europe mais relativement rares dans les collections muséales, ces toiles peintes, dites « indiennes », témoignent de l’influence européenne dans la diffusion de décors orientalisants au XVIIIe siècle. L’intervention a permis le nettoyage et la consolidation de la toile peinte ainsi que le comblement des lacunes. La restauration de la doublure a également été amorcée. Un système d’accrochage permanent sur plan incliné, ainsi qu’une vitrine ont été proposés pour exposer la courtepointe et faciliter son déplacement. L’interruption des motifs par des lacunes très diverses posait des problèmes esthétiques de lecture de l’image et a orienté l’étude technico-scientifique vers la recherche de nouvelles techniques de comblement permettant une coloration multiple des tissus de support. L’impression pigmentaire au cadre-plat manuel a été étudiée. Le liant, la concentration en épaississant et la température de fixation à utiliser pour obtenir des résultats optimaux ont été sélectionnés par tests. Cette technique permet d’évoquer les formes sans reconstituer à l’identique les motifs et limite l’apport de couleur sur le support aux zones correspondant aux lacunes. Outre une exécution simple et peu coûteuse, le mémoire montre que la solidité lumière de ces impressions, réalisées avec les pigments synthétiques Unisperse de la firme Ciba, est souvent meilleure que celles des teintures. Les tests de solidité lavage ont prouvé quant à eux une bonne fixation des pigments aux fibres. Les tests de pH réalisés sur des échantillons non vieillis artificiellement sont également concluants. Les supports imprimés n’ont pas été utilisés dans la restauration du palampore mais ils offrent une solution réversible, lisible et stable pour la consolidation de textiles à décor.

Auteur/artistes/intervenants

Type de document

Date de publication

Type d'intervention

Citer la ressource

Bringel, Anne-Rose, "Etude et restauration d'un palampore fin du XVIIe-début du XVIIIe siècle. Musée de l'impression sur étoffes de Mulhouse : recherche sur l'impression pigmentaire au cadre plat manuel appliquée aux tissus de support de coton utilisé pour la consolidation…", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 19 juin 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/documentation-oeuvres/memoires-diplome-restaurateurs-patrimoine/etude-restauration-dun-palampore-fin-xviie-debut-xviiie-siecle-musee-limpression-sur-etoffes-mulhouse-recherche-sur-limpression

Type de licence

Tous droits réservés

Conditions d'utilisation

Cette ressource constitue une œuvre protégée par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle, dont les producteurs sont titulaires. Aucune exploitation commerciale, reproduction, représentation, utilisation, adaptation, modification, incorporation, traduction, commercialisation, partielle ou intégrale des éléments de cette ressource ne pourra en être faite sans l’accord préalable et écrit des ayants droit, à l’exception de l’utilisation pour un usage privé sous réserve des dispositions différentes voire plus restrictives du Code de la propriété intellectuelle.