Les écailles du dragon. Étude et conservation-restauration d'une tuile faîtière en céramique glaçurée (Chine, dynastie Ming (1368-1644), Paris, musée Cernuschi). Recherche d'une méthode non intrusive de comblement de lacunes de glaçure, étude et comparai…

N° : 28627 application/pdf - 19,6 Mo - 204 page(s)

Description / Résumé

En Chine, sous la dynastie des Ming (1368-1644), les architectures des édifices importants se distinguent par la magnificence de leurs toits, recouverts de tuiles glaçurées, dont les tuiles faîtières qui font l’objet de ce mémoire. Elles ont été données par Ching Tsai Loo, fascinant jeune marchand d’art venu de Chine, au musée Cernuschi en 1914. Ornées de dragons, ainsi que de plusieurs personnages, elles sont l’héritage de la virtuosité des artisans chinois dans l’art céramique et nous rappellent également l’importance des mythes et des croyances dans la culture chinoise.
Fragilisées par une composition instable et fortement altérées par la vie mouvementée de l’objet déjà au moins deux fois restauré, les glaçures du dragon ont été au coeur des préoccupations de cette année. L’étude technico-scientifique s’est attachée à la recherche d’une méthode non intrusive de comblement de lacune de glaçure, notamment à l’aide de papiers japonais, d’intissés polyesters et de films de résine Paraloid® B72. Les différents traitements de conservation-restauration effectués sur les tuiles ont permis de les renforcer structurellement et de retrouver la brillance, les couleurs et les reliefs si riches du dragon.

Résumé en langue(s) étrangère(s)

In China, during the Ming Dynasty (1368-1644), the architecture of important buildings was distinguished by the magnificence of their roofs, covered with glazed tiles, including the ridge tiles that are the subject of this memoir. They were donated by Ching Tsai Loo, a fascinating young art dealer from China, to the Cernuschi Museum in 1914. Decorated with dragons, as well as several characters, they are the legacy of the virtuosity of Chinese craftsmen in ceramic art and also remind us of the importance of myths and beliefs in Chinese culture.
Weakened by an unstable composition and strongly altered by the eventful life of the object, which has already been restored at least twice, the dragon's glazes were at the heart of this year's concerns. The technical-scientific study focused on the search for a non-intrusive method of filling glaze gaps, in particular using Japanese papers, polyester non-wovens and Paraloid® B72 resin films.
The various conservation-restoration treatments carried out on the tiles have enabled them to be structurally reinforced and to recover the shine, colours and reliefs that are so rich in the dragon.

Auteur/artistes/intervenants

Direction scientifique ou pédagogique

Type de document

Institution(s) prêteuse(s) / Institution(s) partenaire(s)

Date de publication

Mots-clés

Localisation

Numéro de gestion de l'œuvre INP

Citer la ressource

Rodier, Cécile, "Les écailles du dragon. Étude et conservation-restauration d'une tuile faîtière en céramique glaçurée (Chine, dynastie Ming (1368-1644), Paris, musée Cernuschi). Recherche d'une méthode non intrusive de comblement de lacunes de glaçure, étude et comparai…", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 15 juin 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/documentation-oeuvres/memoires-diplome-restaurateurs-patrimoine/ecailles-dragon-etude-conservation-restauration-dune-tuile-faitiere-en-ceramique-glacuree-chine-dynastie-ming-1368-1644-paris-musee

Type de licence

Tous droits réservés

Conditions d'utilisation

Cette ressource constitue une œuvre protégée par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle, dont les producteurs sont titulaires. Aucune exploitation commerciale, reproduction, représentation, utilisation, adaptation, modification, incorporation, traduction, commercialisation, partielle ou intégrale des éléments de cette ressource ne pourra en être faite sans l’accord préalable et écrit des ayants droit, à l’exception de l’utilisation pour un usage privé sous réserve des dispositions différentes voire plus restrictives du Code de la propriété intellectuelle.