sketchfab est désactivé. Autoriser le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Le testament de Philippe Auguste

N° : 298 video/mp4 - 37,8 Mo - 1280x720 - sRGB

Description / Résumé

Présentation du testament de Philippe Auguste à l'occasion du 8ème centenaire de la Bataille de Bouvines (27 juillet 1214) par Bruno Galland et Marc Smith, archiviste paléographe, est directeur des publics aux Archives nationales et professeur associé à l'Université de Paris-Sorbonne. Il est l'auteur de l'ouvrage Philippe Auguste, le bâtisseur du royaume paru en janvier 2014 aux éditions Belin. Marc Smith, archiviste paléographe, est professeur à l'École nationale des chartes (chaire de paléographie) et directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Section des sciences historiques et philologiques). Les trésors du patrimoine écrit / Les documents de la Bibliothèque nationale de France / des Archives nationales à la loupe. Partenariat entre l'Institut national du patrimoine et Connaissance des arts. L'Inp, la BnF et les Archives nationales organisent chaque année un cycle de conférences consacrés aux trésors du patrimoine écrit. Conservateurs, historiens de l'art, spécialistes des textes et restaurateurs partagent avec les étudiants, amateurs et curieux leur savoir et leur passion autour de manuscrits et de documents originaux, qui sont exceptionnellement sortis des réserves de la BnF et des magasins des Archives nationales.

Le testament du roi Philippe Auguste, rédigé en septembre 1222, près d’un an avant la mort du roi (le 14 juillet 1223) est remarquable à plus d’un titre. C’est d’abord le premier testament conservé d’un roi de France, qui plus est en original ; il est aujourd’hui une des pièces majeures du précieux « Trésor des chartes » conservé dans les Grands dépôts des Archives nationales, à Paris. C’est aussi un acte politique majeur d’un des souverains les plus remarquables de l’histoire de France, véritable bâtisseur du royaume : sous son règne, le domaine royal s’est considérablement dilaté vers la Normandie, l’Artois, le Maine et l’Anjou, cependant que les institutions administratives et financières élémentaires ont été mises en place et que Paris s’est affirmé véritablement comme la capitale du royaume.

Mais ce document exceptionnel soulève pourtant de nombreuses questions. Sa mise en page négligée et son écriture particulière peuvent-elles nous éclairer sur les circonstances de sa rédaction ? Que nous dit le montant considérable – et même exorbitant – des legs qui le constituent ? Et surtout, pourquoi la somme confiée au prince Louis pour assurer la défense du royaume a-t-elle été grattée au point d’être aujourd’hui invisible ? C’est à ces questions que les deux intervenants essayeront de répondre, en nous invitant à examiner ce testament « à la loupe ».

Auteur/artistes/intervenants

Type de document

Institution(s) prêteuse(s) / Institution(s) partenaire(s)

Producteur(s) externe(s)

Réalisateur

Date de captation

Mots-clés

Citer la ressource

Galland, Bruno; Smith, Marc, "Le testament de Philippe Auguste", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 19 juin 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/rencontres-debats/tresors-patrimoine-ecrit/testament-philippe-auguste

Type de licence

CC BY-NC

Conditions d'utilisation

L'institut national du patrimoine autorise l’exploitation de ce document à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.

Crédit de l'image de couverture

Inp - Tous droits réservés