sketchfab est désactivé. Autoriser le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Le sacramentaire de Drogon

N° : 289 video/mp4 - 10,8 Mo - 320x240 - sRGB

Description / Résumé

Entretiens de Charlotte Denoël, conservateur au département des manuscrits, service médiéval, BnF, et Fabrizio Crivello, professeur d'histoire de l'art médiéval, université de Turin Les trésors du patrimoine écrit / Les documents de la Bibliothèque nationale de France - des Archives nationales à la loupe. Partenariat entre l'Institut national du patrimoine et Connaissance des arts. L'Inp, la BnF et les Archives nationales organisent chaque année un cycle de conférences consacrés aux trésors du patrimoine écrit. Conservateurs, historiens de l'art, spécialistes des textes et restaurateurs partagent avec les étudiants, amateurs et curieux leur savoir et leur passion autour de manuscrits et de documents originaux, qui sont exceptionnellement sortis des réserves de la BnF et des magasins des Archives nationales.

Ce sacramentaire a été exécuté pour Drogon, évêque de Metz et fils illégitime de Charlemagne, dont le nom apparaît en lettres d’or à la fin du manuscrit. Durant son épiscopat (821-855), ce personnage a mené une politique active de mécénat qui a permis aux ateliers de Metz de se distinguer dans deux domaines artistiques en particulier, la peinture et la sculpture sur ivoire.

Ce sacramentaire en constitue un témoignage célèbre. Il est illustré de 38 initiales historiées représentant des épisodes de la vie du Christ ou des saints et des scènes liturgiques. Les attitudes variées et expressives des personnages, le style et l’iconographie classicisants révèlent un artiste de grand talent, familier aussi bien des créations rémoises que des oeuvres antiques de la péninsule. Non moins remarquables sont les plaques d’ivoire, contemporaines du manuscrit lui-même, qui ornent la reliure du manuscrit : sorties des ateliers messins comme celui-ci, ces deux plaques sont divisées chacune en neuf compartiments représentant les principaux événements sacerdotaux de la vie de l’évêque.

Certaines scènes sont d’un grand intérêt archéologique et liturgique, puisqu’elles donnent un aperçu de l’architecture de la cathédrale de Metz au IXe siècle et de la manière dont était pratiqué l’ordo romanus à cette époque. D’un point de vue iconographique, ces sculptures entrent en résonance avec les sujets liturgiques traités dans les initiales du manuscrit, avec lequel elles forment un tout.

Type de document

Producteur(s) externe(s)

Réalisateur

Date de captation

Mots-clés

Citer la ressource

"Le sacramentaire de Drogon", Médiathèque numérique de l'Inp, 09 mars 2010 (consulté le 25 juillet 2024), https://mediatheque-numerique.inp.fr/rencontres-debats/tresors-patrimoine-ecrit/sacramentaire-drogon

Type de licence

CC BY-NC

Conditions d'utilisation

L'institut national du patrimoine autorise l’exploitation de ce document à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.

Crédit de l'image de couverture

Inp - Tous droits réservés