sketchfab est désactivé. Autoriser le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Les Heures de Charles d'Angoulême : enluminure et gravure à la fin du Moyen-âge

N° : 523 video/mp4 - 42,9 Mo - 1280x720 - sRGB

Description / Résumé

Présentation vidéo du manuscrit des Heures de Charles d'Angoulême par Maxence Hermant, conservateur au département des Manuscrits, Bibliothèque nationale de France, et Séverine Lepape, conservateur au département des Estampes, Bibliothèque nationale de France. Les trésors du patrimoine écrit / Les documents de la Bibliothèque nationale de France / des Archives nationales à la loupe.

Partenariat entre l'Institut national du patrimoine et Connaissance des arts. L'Inp, la BnF et les Archives nationales organisent chaque année un cycle de conférences consacrés aux trésors du patrimoine écrit. Conservateurs, historiens de l'art, spécialistes des textes et restaurateurs partagent avec les étudiants, amateurs et curieux leur savoir et leur passion autour de manuscrits et de documents originaux, qui sont exceptionnellement sortis des réserves de la BnF et des magasins des Archives nationales.

Commandé par Charles d’Angoulême (1459-1496), père du futur François Ier, ce document est un étonnant et rare exemple de manuscrit enluminé dans lequel des gravures ont été abondamment utilisées. La conception de ces Heures à l’usage de Paris, dans les années 1480, semble avoir été particulièrement complexe. Si deux enluminures sont attribuables, au moins en partie, à Jean Bourdichon, l’essentiel de la décoration revient à Robinet Testard, peintre en titre de la famille comtale. Celui-ci réalisa des cycles peints en y introduisant parfois des estampes pour la plupart d’Israël van Meckenem, graveur actif en Allemagne du Nord (ca. 1445-1503). Collées sur des feuilles de parchemin, elles furent enluminées et souvent adaptées, jusqu’à s’effacer sous le pinceau du peintre. Objet hybride, les Heures de Charles d’Angoulême témoignent d’une période de transition et d’expérimentation, où l’estampe, procédé permettant de multiplier une image à l’identique, influence la pratique artistique des enlumineurs jusqu’à finir par la concurrencer.

Auteur/artistes/intervenants

Type de document

Institution(s) prêteuse(s) / Institution(s) partenaire(s)

Producteur(s) externe(s)

Réalisateur

Date de captation

Citer la ressource

Hermant, Maxence , "Les Heures de Charles d'Angoulême : enluminure et gravure à la fin du Moyen-âge", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 19 juin 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/rencontres-debats/tresors-patrimoine-ecrit/heures-charles-dangouleme-enluminure-gravure-fin-moyen-age

Type de licence

CC BY-NC

Conditions d'utilisation

L'institut national du patrimoine autorise l’exploitation de ce document à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.

Crédit de l'image de couverture

Inp - Tous droits réservés