sketchfab est désactivé. Autoriser le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Les carnets de voyage de Jules Quicherat, professeur à l’école des Chartes

N° : 505 video/mp4 - 16,7 Mo - 640x360 - sRGB

Description / Résumé

Par bien des aspects, Jules Quicherat (1814-1882) est emblématique de l’érudit du XIXe siècle. D’abord élève de l’École des chartes (1834-1837), il fut ensuite attaché aux travaux historiques du ministère de l’Instruction publique chargé de cataloguer les manuscrits de bibliothèques, membre de multiples commissions (Comité des travaux historiques, Commission des monuments historiques…) et de sociétés savantes (Société des Antiquaires de France, Société de l’histoire de France…). C’est en 1849 qu’il accède à la chaire d’archéologie du Moyen Âge de l’École des chartes, dont il assure également la direction de 1871 à sa mort. Son envergure et l’éventail de ses activités en font un personnage hors du commun, à la fois philologue et diplomatiste, éditeur de documents (procès de Jeanne d’Arc, documents relatifs à la guerre du Bien public…), archéologue, vulgarisateur publiant un feuilleton consacré à l’histoire du costume dans le Magasin pittoresque ou précurseur de l’enseignement de l’histoire de l’art médiéval, dont il obtient le premier enseignement à l’École des chartes.

De ses voyages en France, en Allemagne et en Italie entre les premières années de la monarchie de Juillet et le début des années 1880, Jules Quicherat a ramené une cinquantaine de carnets. Relevant de la tradition séculaire des carnets de savants soucieux de joindre l’image au texte (Vinci, Villard de Honnecourt…), des recueils d’images comme celui de Gaignières ou encore des vedute, les carnets de Jules Quicherat forment un corpus exceptionnel pour l’histoire de l’architecture, étant donné l’excellence du dessin et l’importance des indications érudites qui les accompagnent. S’y trouvent en effet mêlés des vues de villes, des relevés de monuments civils ou religieux, en élévation comme au sol, des croquis de personnes, des notes bibliographiques mais également quelques notations triviales sur le déroulement de ses pérégrinations (notes d’hôtel, noms de personnes rencontrées…).

Remis à sa mort à cette École puis versés aux Archives nationales, les carnets de Jules Quicherat font écho aux nombreux dossiers donnés par ailleurs par lui, composés de préparation de cours, de notes de lectures et de travail, de manuscrits et de publications en résonance avec les voyages effectués. La présentation de ce corpus lors d’une conférence du cycle des « Trésors du patrimoine écrit » s’inscrit par ailleurs dans un projet de valorisation plus large visant notamment sa numérisation et sa mise en ligne.

Entretien de Jean-Charles Bédague, conservateur, Archives nationales, Sylvie Le Goëdec, chargée d’études documentaires, Archives nationales, et Jean-Michel Leniaud, directeur de l’École nationale des chartes - Vidéos de l'Institut national du patrimoine

Auteur/artistes/intervenants

Type de document

Institution(s) prêteuse(s) / Institution(s) partenaire(s)

Producteur(s) externe(s)

Réalisateur

Date de captation

Citer la ressource

Bédague, Jean-Charles; Leniaud, Jean-Michel, "Les carnets de voyage de Jules Quicherat, professeur à l’école des Chartes", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 13 avril 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/rencontres-debats/tresors-patrimoine-ecrit/carnets-voyage-jules-quicherat-professeur-lecole-chartes

Type de licence

CC BY-NC

Conditions d'utilisation

L'institut national du patrimoine autorise l’exploitation de ce document à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.

Crédit de l'image de couverture

Inp - Tous droits réservés