sketchfab est désactivé. Autoriser le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Les Albums du Parc de l'exposition universelle de 1867

N° : 490 video/mp4 - 13,6 Mo - 450x360 - sRGB

Description / Résumé

Entretiens de Christiane Demeulenaere, conservateur général aux Archives nationales, et Édouard Vasseur, conservateur à la direction générale des patrimoines. Les trésors du patrimoine écrit / Les documents de la Bibliothèque nationale de France - des Archives nationales à la loupe. Partenariat entre l'Institut national du patrimoine et Connaissance des arts. L'Inp, la BnF et les Archives nationales organisent chaque année un cycle de conférences consacrés aux trésors du patrimoine écrit. Conservateurs, historiens de l'art, spécialistes des textes et restaurateurs partagent avec les étudiants, amateurs et curieux leur savoir et leur passion autour de manuscrits et de documents originaux, qui sont exceptionnellement sortis des réserves de la BnF et des magasins des Archives nationales.

Un témoignage précieux de l’exposition universelle de 1867 qui, comme toutes les expositions, fut éphémère, est constitué par les Albums du Parc. Il s’agit de deux volumes de prestige dédiés à l’Empereur Napoléon III. Avec leur magnifique reliure, leurs dimensions spectaculaires (ils mesurent 100 cm x 80 cm et pèsent chacun plusieurs dizaines de kilogrammes), ils réunissent des vues des diverses installations disposées dans le Parc, depuis les portes de l’Exposition jusqu’aux édicules les plus prosaïques (tourniquets, toilettes…), en s’attardant particulièrement sur les réalisations majeures, pittoresques ou insolites.

L’exposition universelle de 1867, qui se tient à Paris du 1er avril au 3 novembre, sur le Champ de Mars, rassemble plus de 52 000 exposants dans un imposant Palais de plan elliptique, dû à l’ingénieur Krantz et destiné à mettre en valeur la classification mise au point par F. Le Play. Exposition internationale ouverte aux puissances économiques de l’époque et exposition universelle accueillant, à côté des produits de l’industrie, des oeuvres de l’esprit et particulièrement des beaux-arts, elle propose aux 11 millions de visiteurs qui vont parcourir ses allées un imbroglio saisissant de produits, de machines et de denrées, une véritable « Babel de l’industrie ». La nouveauté technique y est présente, particulièrement avec l’ascenseur hydraulique de Léon Édoux, une puissante machine qui emmène, « sans douleur, sans fatigue et sans secousses », à une vitesse qui leur paraît vertigineuse parce qu’elle leur est inhabituelle, les visiteurs éberlués et ravis vers le toit du Palais, à plus de 20 mètres de hauteur.
Mais l’exposition est aussi le domaine de la fête et du dépaysement…

Dans le vaste Parc, établi autour du Palais par Alphand, elle offre aux visiteurs des pavillons et structures diverses présentés par des pays étrangers ou des particuliers – théâtre, temples, palais, serres, aquariums, chalets, cafés… et même un phare ! L’exotisme y est très présent et on peut voir, entre bien d’autres curiosités, une réplique du Palais du Bey de Tunis, des reconstitutions du temple d’Athor et d’un caravansérail égyptien, une autre des Catacombes romaines, des bains turcs, un Musée chinois, une pyramide aztèque, voisinant avec des yourtes et des huttes…

L’exposition universelle de 1867 innove en effet par rapport à la précédente de 1855 en accordant une très large place à l’architecture des nations étrangères, affichant ainsi son ouverture au monde extérieur et particulièrement à l’Orient. C’est alors qu’apparaissent les pavillons nationaux. Une des particularités les plus intéressantes des Albums du Parc réside dans la confrontation qu’ils proposent entre le charme évocateur des aquarelles, dont beaucoup sont signées d’un certain F. Roux, l’« objectivité » – réelle ou supposée – et la sévérité des photographies en noir et blanc, toutes d’une qualité exceptionnelle, dues à Pierre Petit qui avait obtenu l’exclusivité de la photographie à l’exposition.

Les magnifiques planches des Albums du Parc ont fait l’objet, tout comme l’ensemble des documents iconographiques concernant l’exposition universelle de 1867, d’une numérisation en 2009. Toutes ces images seront prochainement consultables en ligne sur le site des Archives nationales
www.archivesnationales.culture.gouv.fr.

Beaucoup d’entre elles sont aussi présentées au public dans l’exposition, Exotiques expositions. Les expositions universelles et les cultures extra-européennes. France, 1855-1937, aux Archives nationales, 60 rue des Francs-Bourgeois, 75003 Paris, du 31 mars au 28 juin 2010.

Type de document

Producteur(s) externe(s)

Réalisateur

Date de captation

Mots-clés

Citer la ressource

"Les Albums du Parc de l'exposition universelle de 1867", Médiathèque numérique de l'Inp, 18 mai 2010 (consulté le 25 juillet 2024), https://mediatheque-numerique.inp.fr/rencontres-debats/tresors-patrimoine-ecrit/albums-parc-lexposition-universelle-1867

Type de licence

CC BY-NC

Conditions d'utilisation

L'institut national du patrimoine autorise l’exploitation de ce document à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.

Crédit de l'image de couverture

Inp - Tous droits réservés