sketchfab est désactivé. Autoriser le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

« Le Cabinet des horizons », du collectionneur au donateur : Daniel Cordier au musée des Abattoirs

N° : 1597 audio/mpeg - 50 Mo - 0:25:57 (approx)

Description / Résumé

Témoignage d'Alain Mousseigne, historien de l’art, conservateur en chef et directeur général des Abattoirs – Musée – FRAC Occitanie Toulouse de 1995 à 2012.

A propos de la journée d'étude

Organisée par les élèves-conservateurs et conservatrices de la promotion Daniel Cordier (2021-2022) de l’Institut national du patrimoine et le Musée de la Libération de Paris – Musée du général Leclerc – Musée Jean Moulin.

Du résistant au collectionneur d’art, hommage à un homme libre et engagé, à l’occasion de la Journée nationale de la Résistance et de la Déportation.

Disparu le 20 novembre 2020 à l'âge de cent ans, Daniel Cordier a été tour à tour résistant de la première heure et secrétaire de Jean Moulin, galeriste et collectionneur, historien mais aussi mécène des musées français. Il a tenu, par la donation de sa collection, à partager son regard singulier sur l’art. Soucieux de dépasser les classifications traditionnelles, Daniel Cordier a souhaité mêler art contemporain, objets ethnographiques et objets de curiosité, osant défendre des artistes à la marge. Cette journée d’étude vous invite à découvrir ou à redécouvrir les différentes facettes de cette personnalité hors normes.

Auteur/artistes/intervenants

Direction scientifique ou pédagogique

Type de document

Date de captation

Citer la ressource

Mousseigne, Alain, "« Le Cabinet des horizons », du collectionneur au donateur : Daniel Cordier au musée des Abattoirs", Médiathèque numérique de l'Inp, consulté le 21 février 2024, https://mediatheque-numerique.inp.fr/rencontres-debats/alias-daniel-cordier-1920-2020/cabinet-horizons-collectionneur-au-donateur-daniel-cordier-au-musee-abattoirs

Type de licence

CC BY-NC

Conditions d'utilisation

L'institut national du patrimoine autorise l’exploitation de ce document à des fins non commerciales, ainsi que la création d’œuvres dérivées, à condition qu’elles soient distribuées sous une licence identique à celle qui régit l’œuvre originale.

Crédit de l'image de couverture

Daniel Cordier Crédit photo Collection personnelle Daniel Cordier